Chantiers de prospection

Été 2020 sur les 2 Thorame

L’équipe des archéologues alpins du Centre Camille Jullian, en collaboration avec le Service Départemental de l’Archéologie 04, les associations culturelles des deux Thorame et les bénévoles de la Vallée, poursuivent, en 2020, les campagnes de prospection-inventaire archéologique sur le territoire de Thorame-Basse et de Thorame-Haute.
Durant deux semaines (entre la mi-septembre et début octobre), nous prospecterons les zones d’altitude surplombant la vallée et celles à l’extrémité orientale de Thorame-Haute. Si le terrain s’y prête, les parcelles labourées et en friches seront aussi parcourues.
Vous êtes les bienvenus, si vous aimez marcher durant plusieurs heures, en essayant de retrouver, au sol, sans creuser, les vestiges des fréquentations et des occupations humaines anciennes (outils en silex, céramiques gallo-romaine ou médiévales, matériaux de construction antiques, structures en ruine…).
– Florence Mocci.


Synthèse des chantiers de prospection en 2019

Appel à sauver la tour 2019

La tour de Piégut est en danger d’écroulement !                              MOBILISATION CITOYENNE POUR SON SAUVETAGE

Datée XIIIe / XIVe siècle, elle est liée à la seigneurie des Féraud. En 1174, Guillaume Féraud « exigeait de ses vassaux qu’ils montent la garde devant son château ».
Le rattachement de la seigneurie au comte de Provence en 1226 peut expliquer la qualité de la construction nécessitant un savoir-faire et des moyens importants.

Son appareil soigné, sa voûte sur croisée d’ogives en font un monument d’exception. Présente sur les armoiries de la commune, elle est le marqueur identitaire du territoire bas-thoramien et l’élément à la fois
le plus spectaculaire et le plus fragilisé du patrimoine architectural communal.

Ayant perdu sa toiture, elle n’est pas protégée des intempéries. Ses angles, dépourvus de leur parement depuis quelques siècles, se délitent rapidement. Ses façades se lézardent de plus en plus.  Ses fondations sont sapées par l’érosion. Le linteau de son entrée a une extrémité dans le vide. 
Il est urgent d’agir !

Cette qualité exceptionnelle d’exécution
architecturale et de témoin historique justifie
que la tour de Piégut soit protégée au titre des
Monuments historiques
par le ministère de la
Culture.

La parcelle appartenant à l’Etat et étant gérée par l’ONF, un partenariat Etat (ONF) -Mairie s’impose pour sa restauration. C’est à cette seule condition que les dossiers de demande de financement auprès du Conseil Départemental, de la Région et l’Europe pourront être instruits.

Une pétition est en circulation en divers lieux de la commune (café de la Vallée, chapelle Saint-Thomas…). Votre signature exprimera votre volonté que des négociations aboutissent rapidement entre l’ONF et la municipalité pour la sauvegarde de la tour de Piégut. Juillet 2019